Chaleurs polaires     

 

 

La neige enveloppe nos corps enflammés,

Au-dessus de nos têtes, par la lucarne, protégés,

Nous contemplons cette pléiade d’étoiles figées,

Qui vient tempérer notre impétuosité.

 

Comme une caresse céleste et pure,

Ma main te cherche en pleine tempête,

Dedans le feu épand ses intimes brûlures,

Dehors le froid fige nos amours secrètes.

 

Les souffles déferlent en rafale,

Les vents s’agitent et tourbillonnent,

Tu es mon blizzard infernal,

Ma douce bise polissonne.

 

Et quand les tourmentes se taisent,

Que les silences préludent l’ascèse,

Nos regards de glace se fondent,

Sur le plaisir de nos braises rubicondes…

 

ã alexein 2003