Condamné à vie

 

John William Waterhouse – Echo et Narcisse - 1903

 

 

Dans ton monde aux Mille merveilles,

Que l’on regarde mais ne touche pas,

J’ai vu ton reflet briller soleil,

De l’un ou l’autre, qui osera ?

 

Nos regards défiants s’entretissent,

Sempiternel fil de l’ambition,

A trop sourire on devient l’esquisse,

De nos propres imperfections.

 

Si ta beauté te stigmatise,

Buste scellé sur pierre de cendres,

Prison dorée que cette emprise,

A vie, condamné à défendre.

 

Dans ta chambrette aux cinq miroirs,

Tu trônes posément en Majesté,

De ton image comme abreuvoir,

Naît l’ombre d’un vampire assoiffé.

 

Panser sa plaie d’amours absentes,

Emplir ses veines indolentes,

Voici l’heure où le temps offense,

Toute sa Splendeur en récompense…

 

 

 

© Alexein 2006