La Rose

 

 

 

Dans les allées libertines de Bagatelle,

Une reine immortelle au parfum rebelle,

M’a piqué au doigt d’un anneau enchanté,

La rose de décembre ne se fane même en été.

 

Un printemps sans toi et plus rien ne bourgeonne,

Comment voir la vie en toi si tu ne me couronnes,

Je m’évente, je m’ensable, dans ton eau me suis noyé,

Pour ta seule fleur à cent épines me suis piqué.

 

Alors pour mieux t’aimer,

J’ai fait ce sacrifice :

En ronce me suis changé,

Mais quel feu d’artifices !

 

Sur ton lit de pétales incarnadins,

Une rosée d’innocence perle ma belle-de-nuit,

Mes ardeurs butineuses de chérubin,

Enlèvent ta grâce au soleil de minuit.

 

Quand on vit au beau milieu des roses,

On en prend malgré soi le parfum,

On peut bien croire à la métamorphose,

Mais la vie s’effeuille sur le même chemin...

 

ã Alexein 2004