La dévoreuse

 

 

Tu es cette tentation ordinaire,

Qui épargne quelques vies réfractaires,

Mais condamne le reste du monde,

A sans cesse vivre la même seconde.

 

Tu peux changer l’absurdité,

En vérité éternelle,

Un coup de foudre insensé,

En petit amour usuel.

 

Tu déguises le malheur des autres,

De tes couleurs anodines,

Pour mieux le faire nôtre,

L’accoutumance est ta doctrine.

 

De ton regard hypnotique,

Tu nous appelles à chaque instant,

Rejoindre ton sens unique,

Comme seule issue, c’est décevant !

 

Il y a bien longtemps que je t’ai quittée,

Au croisement du destin et de l’avidité,

Depuis je te combats sans cesse,

La Banalité à l’humeur vengeresse… !

 

ã Alexein 2004