La lueur

 

 

On se rappelle les plus beaux instants,

Puis on les oublie pendant un temps,

On voudrait encore une histoire,

Qu’elle soit en rêve ou en cauchemar.

 

L’éclair passe mais la lueur reste,

Toujours prête à s’enflammer,

Une image, une musique, un geste,

Suffisent à la raviver…

 

On la pensait si ridicule,

Qu’elle en éclaire tous nos choix,

Malgré nous on capitule,

En marchant penaud sur sa voie.

 

On s’enveloppe de nos souvenirs,

Comme un manteau protège du froid,

Pour tenir chaud et s’embellir,

Ces mauvais jours où rien ne va…

 

© Alexein 2004