La tasse

 

 

 

Quelques tours en cette amertume,

Où s’enivrent et parfois se brument,

Les mélanges si désespérants,

De la pluie et puis du vent.

 

Quelques ronds dans cette tasse,

Pour en dessiner l’impasse,

L’angoisse de l’existence,

Pour toute subsistance.

 

Sous cette fumée absconse,

En ce marc point de réponse,

Peut-être devrais-je attendre,

Qu’il me rattrape pour me pourfendre.

 

Ma vieille cuillère argentée,

Patine encore l’étrangeté,

D’un reflet bien plus flatteur,

Que son sujet dévastateur.

 

Quelques courbes pour arrondir,

Ces lignes droites qu’on aime maudire,

Ces vils raccourcis de la vie,

Qui tarissent même nos envies.

 

Mes larmes se mêlent dans la tasse,

D’une peine et d’une joie lasse,

Quelques tours encore puis se fondent,

Mes toutes dernières secondes…

 

 

© Alexein 2007