La virgule amoureuse

 

 

 

 

Une petite virgule solitaire,

Se promenait sans aucun critère,

Faisant même fi des parenthèses,

Qu’elle séparait fort à son aise.

 

Là voilà qui m’apostrophe,

De sa plus belle interjection !

On court tous à la catastrophe,

Si tu viens briser mon trait d’union !

 

Questionne donc les grands philosophes,

Aux réponses en points d’interrogation,

Fait un crochet et saute d’une strophe,

Sinon tare mon poing d’exclamation !

 

Aux deux points la virgule s’interrogea,

Sur sa propre définition,

Flottante ou fixe, elle décida,

D’investir dans une liaison.

 

Amoureuse éperdue du point final,

Elle se corrigea de quelques espaces,

Pour s’élancer seule sur les capitales,

Fière de son tour de passe-passe.

 

En ce jour les frères guillemets,

Aux astérisques sans scrupule,

Vinrent ouvrir ce banquet,

Qui célébra le point virgule ;

 

 

© Alexein 2004