Le Diptère
 

 


                                                                                  

 

       Ca va piquer....

De ton aiguille, tu introduis nos chairs,

Mais comment être sur que tu n’es pas pervers !

Quand tu distilles en nous ton élixir amer,

Enfin rassasié, tu dissipes ta colère.

 

Tu as beau danser et virevolter,

Crois-tu que cela suffise pour que l’on puisse t’aimer ?

Tu peux bien un moment te calmer, te poser,

Mais nous pourrions alors peut être en profiter… !

 

Tu te plais à striduler ta mélodie sempiternelle,

En pensant jouer une musique de chambre exceptionnelle,

Quoique l’on fasse, tu sais toujours te faire entendre,

Mais à la fin, point de « bravos », que des esclandres !

 

Tu te prends parfois pour un pilote de l’air,

Une fois haut dans le ciel, tu piques en un éclair,

Mais mon commandant, vous n’êtes qu’un kamikaze,

Nous n’avons plus le choix, il faut que l’on vous écrase !

 

Aux milliards de moustiques qui se reconnaîtront. . . !

 

 

ã alexein 2002