Le Secret

 

 

Lutte de Jacob avec l’Ange,  Eugène Delacroix

 

 

Puisqu’un jour ou l’autre,

Tout doit se dire,

Même si l’on se vautre,

C’est mieux que mentir.

 

Ces décennies nourries,

Au silence de plomb,

S’affament aujourd’hui,

D’un oui qui devient non.

 

Ton poids est si lourd,

Qu’une seule vie ne suffit,

A le mettre au grand jour,

Générations trahies.

 

Ce petit grain de sable,

Qui vient de nous faire tomber,

Et nous rendre redevable,

D’un croche-pied navré,

 

Nous abîme dans ce désert,

Qu’on avait même oublié,

Cimetière de faussaires,

A quoi bon s’éterniser…

 

 

© Alexein 2007