Le test amant

 

 

 

J’ai écrit sur le livre de mes réflexions,

Les dernières volontés d’un cœur en démission,

Laisser derrière soi une fleur en héritage,

Qui s’effeuille doucement, page après page.

 

Le notaire de mon éréthisme règle la succession,

Appliquant sans violence toutes mes dispositions,

L’un après l’autre mes amants en comparution,

Allument autant de flammes que furent mes passions

 

Chacun apprend de l’autre les dures vérités,

L’existence impossible d’amours chevauchées,

Ces uniques hymens aux  multiples alliances,

Vécues ardemment sous le soleil de l’insouciance.

 

Assis devant l’adjudicateur de mes affections,

Ils attendent ébahis leurs propres résurrections,

C’est d’outre-tombe qu’ils entendirent ma dernière locution :

« Il n’y a qu’une chose que je vous lègue, c’est votre admiration. »

 

ã alexein 2003

 

Retour