Medicus curat, natura sanat*

 

Le buste est en chargement . . .

 

 

Elle est là cachée, elle te guette,

Te regarde comme un être abject,

T’analyse sur tous les plans,

T’anatomise impatiemment.

 

Elle s’infiltre chez toi sans invitation,

Sans bruit, sans déclencher de suspicion,

Elle t’exproprie au demeurant,

Te rend étranger de ton élément.

 

Puis elle s’installe, prend ses aises,

Joue à cache-cache, file à l’anglaise,

S’amuse de toi comme un pantin,

Toutes tes ficelles sont dans sa main.

 

Tu es sa chose, son overdose,

Tu la sèvres toujours de tes névroses,

Elle gagne tout par affection,

Jusqu’à ton cœur en perdition.

 

Elle est le malaise de tes longues nuits,

Elle fait d’un cauchemar toutes tes envies,

Infirme chaque jour tes rêves, anéantis,

Nous fait aussi trembler par son nom : Maladie.

 

 

 

 

ã alexein 2003

Retour