Monotone vie

 

Murielle Million - Angoisse

 

 

Mes envies sont parties,

Où gèlent mes souvenirs,

Au jardin de l’oubli,

Prisonniers des soupirs.

 

Ce beau soleil me gêne,

Lorsqu’il réchauffe mon cœur,

Insensible à la haine,

Insensible aux couleurs.

 

Cette bruine chagrine,

Ces yeux déjà trop lourds,

Aux visions anodines,

Se larmoient mes vains jours.

 

Puis ces nuits me troublent,

Aux ennuyeuses heures,

Celles qui comptent double,

Lorsqu’on regarde sa peur.

 

Dans les vapeurs d’alcool,

Soudain l’aube surgit,

Pour prendre enfin l’envol,

Mon automne vit.

 

© Alexein 2007