Sacrifice Gémellaire

 

 

«Titeres» 

 

 

Je t’ouvre mon cœur comme tu m’ouvres tes veines,

Frères de sang, nos amours incestueuses saignent,

Goutte à goutte, tu me donnes un peu plus de vie,

Mais à chaque seconde, la tienne s’enfuit.

 

Les hommes blancs scrutent le méandre ombilical,

Ton sang sue et fait de moi l’être cannibale,

Côte à côte lovés, tu changes mon lit en berceau,

Me laisse impuissant creuser ton propre tombeau.

 

Ensommeillé, ta transe fuse au fil du temps,

Tu es naufragé du royaume des morts-vivants,

Tes vaisseaux fantômes rougissent exsangues,

Une vie qui chavire et l’autre qui tangue.

 

Sacrifice gémellaire qui me tuera deux fois,

Ton regard dans le mien laisse place au coma,

Dans cette même chambre nous naquîmes autrefois,

Mais aujourd’hui mon frère, c’est bien toi qui t’en vas …

 

                       

Retour

 

 

©Alexein 2003