Soin particulier

 

Diane,  François Boucher (1742)

 

Comme un dangereux funambule.

Sur mon corps tu déambules,

Dans cette moite canicule,

Ta douce fraîcheur me stimule.

 

Tu te glisses contre moi,

Dans ce bain purificateur,

Tu viens fondre ton ardeur,

Mon aventurier maladroit.

 

Tu m’échappes, je te cherche,

Tu files entre mes mains,

Tu voudrais que je te lèche,

Pour enfin me mettre au parfum.

 

Puis nous partons en voyage,

Dans ta bulle tu m’envoles,

Arc-en-ciel sur le rivage,

Bouquets de senteurs créoles.

 

L’eau a coulé sous les ponts,

Et notre histoire s’est émoussée,

Contre toi j’ai cru longtemps me frotter,

Mon tout petit bout de savon. . . !

 

ã Alexein 2004