Tremblements

 

Image

Egon Schiele, l’Acte. 1910

 

 

Etrangle-moi dans l’horizon,

Des lumières noires hallucinogènes,

Naissent les lueurs de ma déraison,

Sous un masque de fer ou bien d’oxygène ?

 

Danse-moi au milieu de la ronde des peurs,

Que l’enfant qui est en toi ressuscite,

Ferme les yeux pour fendre les heures,

De tes sempiternelles affres en transit.

 

Marche-moi de tes pas effrénés,

Sur la route aux plaisirs ensanglantés,

Cauchemarde-moi davantage,

Une ascèse pour un abatage.

 

Bave-moi le stupre de ton sourire,

Que j’aime à boire cet élixir,

Le sentir lentement brûler mes veines,

Puis les ouvrir pour en délecter l’obscène…

 

 

© Alexein 2005