Un amour de soldat

 

St. Martin et le mendiant. El Greco 1598.

 

Sur ta bouche en intermède,

Perles ivres de l’audace,

Ce vin rouge devenu tiède,

Par tes mots qui me glacent.

 

Une larme de ce pourpre élixir,

Mieux qu’un mot pour maudire,

Vient attiser ces braises folles,

Le désir ardent devient alcool.

 

S’enflamment nos armées,

Qui combattent ce même délice,

Aux portes du bastion voilé,

Se cache toujours un précipice.

 

Alors avance si tu l’oses,

Enrôle-toi mon doux soldat,

Au romantisme de l’osmose,

Est l’ombre portée du combat.

 

 

 

© Alexein 2006