Un sang cible.

 

 

 

Ma plume se fait un sang d’encre azurée,

Qui coule encore sur mes veinures,

Tâches de sang sur la reliure,

Du livre que je viens de fermer.

 

Je me souviens avoir le sang chaud,

A la lecture de tes rimes rançonneuses,

Me vider jusqu’au sang dévot,

Pour quelques minutes vertigineuses.

 

Rappelle-toi quand le sang se glace,

En nos chairs inertes naissent les émotions,

Qui rongent les sangs de nos âmes coriaces,

Au paradis rouge se peint l’extrême-onction.

 

Coups de sang sauvages sur nos vies serrées,

L’une contre l’autre pour mieux étouffer,

Crois-tu seulement au jour,

Où nous pourrons aimer,

Crois-tu donc à l’Amour,

Qui coule sans sécher ?

 

 

ã Alexein 2004