L’Alliance

 

 

 

Aliéné par le mal d’une vie antérieure,

Mes défenses étaient celles d’un piètre guerroyeur,

Reflétées vers toi comme le miroir de mes peurs,

J’ai cru de ta porte, être au seuil de mes terreurs.

 

Si revenir vers toi était bien plus facile,

Que d’effacer ces marques indélébiles,

Sache que pour diriger cette exténuante croisade,

C’est contre mes démons que j’ai dû tendre l’embuscade.

 

J’ai soif aujourd’hui de ta plus belle assurance,

Qui battra je l’espère l’aube de ta confiance,

Nul sait pourquoi l’un et l’autre résonnent,

Mais nous savons tous deux que nos vies s’étalonnent.

 

Si ce jour à terre, nous déposons les armes,

C’est pour avoir trop longtemps échoué nos larmes,

Sur le roc de l’orgueil et de la vanité,

Nous sommes les rescapés du radeau des péchés.

 

D’ego en échos, les canons retentissent,

Comme pour mieux proclamer l’éternel armistice,

Partageons ensemble nos forces dans l’alliance,

Protégeons mutuellement nos faillibles consciences . . .

 

 

 

ã alexein 2003

Retour