Carte sur table

 

 

Si l’on déteste autant,

C’est qu’on aime encore plus,

Quand le froid devient brûlant,

Saisis-tu donc l’astuce ?

 

La chaleur glace ceux,

Qui sont bien trop peureux,

A vivre cote à cote,

On en devient despote.

 

Coincés dans nos terriers,

Le doigt sur le clavier,

Les amours cyber nées,

Sont des amours si bernées...

 

A traîner nos boulets,

On joue au bilboquet,

Guettant la moindre blessure,

Jamais rien sur nos figures.

 

A trop garder de cartes en main,

Le joker ne sert plus à rien,

Qui pourras-tu encore bluffer,

Si tu restes le seul à jouer…

 

ã alexein 2003

 

Retour