Chauffée à blanc !
 

 

 

 

 


Les petits hommes verts tendant leur piège,

N’étaient pas vraiment blanc comme neige,

Ils demandèrent à leur éminence grise,

Qui devint rouge comme une cerise,

De bien regarder leur bête noire,

Dans le blanc de ses yeux ignares.

 

Elle qui avait prévu de se mettre au vert,

Après un travail au noir bien salutaire,

Fut obligée de montrer patte blanche,

Et révéler le pot aux roses en revanche.

Avant que la situation ne vire à l’orange,

Elle leur dévoila le fil rouge en échange.

 

« Yeux bleus, yeux d’amoureux,

Yeux marrons, yeux de cochons »

Dit la bête faisant d’un chou blanc son aveu !

Les Martiens rirent jaunes, mais furibonds,

Et sans avoir de carte blanche, d’un poignard,

Complétèrent sans attendre leur série noire…

 

Bleue de froid, la bête faisait une grise mine austère,

Recevant une belle volée de bois vert,

Des cheveux blancs, pouvait bien se faire,

Mais repensant à sa magie noire, en sorcière,

Elle envoya tout le monde sur les roses dans l’heure,

Une belle manière de leur en faire voir de toutes les couleurs. . .

 

 

ã alexein 2003

 

 

Retour