Décal…age

 

De ces saisons qui nous cadencent,

Au reflet du miroir qui nous trahit,

Crois-tu vraiment que ces apparences,

Viennent accuser notre choix de vie ?

 

Si ces années qui nous désaccordent,

Pouvaient briser notre exacte symétrie,

Pour une dizaine qui nous raccorde,

De ton futur, je serai prisonnier maudit.

 

Je suis ton éclaireur, ma douce lumière,

Tu es ma flamme osée, aventurière,

Et si un temps périt, l’autre se rallume,

Il n’y a pas de répit pour tuer l’amertume.

 

Chacun a sa vague mais du même mouvement,

Nous tanguons ensemble sur le radeau du temps,

Et si c’est l’Amour qui nous guide en bonne étoile,

Laissons alors souffler ses vents forts dans nos voiles.

 

A nos aventures intemporelles….

 

ã alexein 2003

 

Retour