Efflorescence

 

Marc Chagall

 

 

Sur l’étang de mes songes, un soir,

J’ai rêvé de toi en Nénuphar,

Les nymphes louangeaient en adoratrices,

Tes reflets aux faux airs de Narcisse.

 

Mais avant que mon indulgence ne réverbère,

J’ai noyé mes Soucis dans une Primevère,

Pour qu’enfin notre royaume, doux supplice,

Nous arbore royalement d’une fleur de Lys.

 

Pour enivrer mon âme de lutin,

J’ai inspiré mes désirs de Jasmin,

Pour que nos Pensées soient Immortelles,

J’ai épicé ma ferveur de Cannelle.

 

Et pour être sûr que tes « Je t’aime »,

Ne te rougissent en Chrysanthèmes,

Sans Impatience, avant que nos amours n’éclosent,

J’ai enfoui ton cœur dans celui d’une Rose...

 

 

ã alexein 2003

 

Retour