Tu es le cinquième bandit,

Le plus modeste de tous,

Plus petit que mon pouce,

Même lorsque tu te grandis.

 

Le vendredi de ma semaine,

Mon mois de mai sans muguet,

Assis derrière la demi-douzaine,

Tu restes toujours aux aguets.

 

Par ta grâce, ta quintessence,

Tu es le chiffre de l’harmonie,

Pour mes membres ou bien mes sens,

Autrefois par toi je naquis.

 

Des mayas jusqu’à la Kaballe,

Tu es symbole de perfection,

Même dans la Chine ancestrale,

Tu fut le nombre des prédictions.

 

Déguisé en Pape, lien spirituel,

Tu es la liaison du divin au réel,

Pour l’Islam, autant de piliers,

De prières quotidiennes dédiées.

 

Pour mieux afficher tes allures de pionnier.

Tu n’hésites pas à prendre les traits du bélier,

Car c’est bien sur terre que tes anneaux olympiques,

Comptent autant de continents réunis sous la même étique.

 

ã alexein 2003

 

Retour