La Gitane

 

 

Tu l’as laissée venir t’enflammer,

Esclave zélé, elle t’a emprisonné,

Envenimante, elle calcine tes pensées,

Etouffante, elle consume tes étés.

 

Quand elle parfume tes soirées,

Qu’elle enfume tes idées,

Que crois-tu donc filtrer,

En ses vapeurs dessinées ?

 

Tu mégotes, tu peux bien être en pétard,

Quand elle fulmine de tous ses avatars,

De ses émanations, tu t’es fait envoûter,

Combien de temps encore pour vraiment t’écloper ?

 

Tu penses à chaque fois y mettre le feu,

Mais de son brouillard, elle envoile tes yeux,

Il y aurait bien une chose que tu puisses fumer en respect,

Pour que tes jours soient encore plus nombreux,

Et même avec moi si tu le veux,

C’est le Calumet de la Paix….. !

 

 

A Jérôme, à Yves.

 

ã alexein 2002