La mante et l’amante

 

La Mante Religieuse arrive....

 

 

Pattes repliées en position de prière,

Tu grimpes sur les branches de l’arbre de vie,

Tournée vers le soleil, ta tête triangulaire,

Regarde devant derrière, sans bouger tu sévis.

 

Jambes croisées, oppositions aguichantes,

Tu t’orientes doucement sur mon chemin occupé,

Plaisirs charnels aux amours trébuchantes,

Regarde devant derrière pour mieux te défiler.

 

Dévorant ton semblable de tes mandibules aiguisées,

Tu réduis sans crainte ton géniteur éreinté,

Aux toutes premières formes de sa virilité,

Semer ? Oui certes ! Mais sans vraiment récolter.

 

Tu es l’amante camouflée de mes heures clandestines,

Tu es la menthe sauvage de mes potions sanguines,

Tu es la mante alitée aux inspirations divines,

L’âme hante obsédée, mes pulsions mesquines.

 

La mante et l’amante, deux espèces animales,

Toutes deux se confondent et parfois s’obnubilent,

Quand ces trop nombreux mâles attisés désenfilent,

Devant vous Mesdames, subir votre baiser fatal. . .

 

 

ã alexein 2003

 

Retour