Le compte à rebours

 

                      

 

 

 

Tu t’es déclenché il y a quelques années,

Et consumes mes attentes en éparse fumée,

Tu grignotes âprement mes miettes de vie,

Incises mon cœur d’amours inassouvies.

 

Tu offres tes tics et tacs pour unique promesse,

Mais je tique et traque tes rares caresses,

Tu me bing bang dans ta pure insouciance,

Chaque heure qui passe ébranle ma confiance.

 

Tu me comptes à rebours dans cette spirale infernale,

Du temps qui s’écoule comme ce sang anormal,

Qui voudrait vraiment te rougir de honte,

Pour avoir dégoupillé mon cœur de fonte.

 

J’ai devant moi ma dernière échéance,

L’ultime passage aux milles défiances,

Mes yeux sont déjà fermés et écoutent ta danse,

A deux temps qui cognent sans aucune complaisance.

 

Tu n’affiches plus qu’un tout petit score,

A ton jeu préféré, partisan du moindre effort,

Mon souffle s’arrête, ma tête flanche,

J’ai perdu ici même ma dernière manche…

 

ã alexein 2003

 

page précédente