Le soldat fantôme

 

 

 

Il t’enserre jusqu’à t’étouffer,

T’immobilises en lutteur effréné,

Sur le sol tu gis comme inanimé,

Mais toujours en train de te demander….

 

Il ébranle tes pensées théoriques,

En voltigeur acrobatique,

S’amuse de te voir si tourmenté,

Il est le mensonge des amours raisonnées.

 

Tu préfères affronter dix mille difficultés,

Plutôt qu’un seul soldat de son armée,

Tu crois le combattre en être réfléchi,

Mais plus tu le persuades et plus il grandit.

 

Tu pourrais bien tenter de l’enterrer,

Sous tes montagnes gorgées de principes,

Mais quand surgit l’éruption présumée,

Il brûle jusqu’à la dernière de tes tripes…

 

Il est le parasite de l’intelligence,

Le cancer de ta propre volonté,

La maladie de l’homme en errance,

Mais sans Doute, sans Lui tu ne pourrais m’aimer...

 

ã alexein 2003

 

page précédente