Les fées blanches

 

Les barques divines, section Egypte Musée du Louvre

 

 

Les fées blanches traversent le temps,

Qui sépare les familles, les enfants,

Elles sont ces escortes glorieuses,

De nos heures si laborieuses.

 

Les fées blanches sourient au présent,

A ceux qui n’ont plus d’avenir,

Elles les choient d’un cœur émouvant,

Qui apaise le chagrin des soupirs.

 

Les fées lumières ouvrent la porte,

De la maison à ciel ouvert,

Où dansent en rond les âmes fortes,

Au son des souffles éphémères.

 

Vous êtes les douceurs de nos amertumes,

Le rayon d’or de nos orages,

Quand de leurs vagues ne reste que l’écume,

Vous n’oublierez jamais leurs doux visages…

 

 

 

 

© Alexein 2004