La Leçon de Solfège

 

notes

 

Un jour une drôle de clé de sol,

Tout en battant la mesure,

Vint me chercher à l’entresol,

De sa tonalité si sure.

 

«Viens donc te mettre au diapason,

J’vois pas de croche à l’horizon,

Y’a pas de bémol à se faire du bien,

Vive les préludes de Chopin !

Si une blanche vaut deux noires,

Tombe la belle touche d’ivoire,

Tu peux bien tenter de me pointer,

J’en serai augmentée de moitié !»

 

La partition devint si claire,

Que mon silence fut un mystère,

Car de la blanche je pâlis,

Faisant une pause, j’écrivis,

Une mesure syncopée,

Sur la plus haute des portées,

Et sur ce rythme décadent,

J’atteignis presque l’octave séant.

 

La-haut perché sur ma septième,

Un quart de soupir se hissait,

Voulant me rendre jusqu’au centième,

La dissonance que j’entraînais,

Afin de réparer la faute,

Ma clé de sol dut disparaître,

En fa pour que j’en sois l’hôte,

Et m’éviter d’être ce traître !

 

Moralité : lorsqu’une faute,

Peut faire changer d’harmonie,

Il faut garder la tête haute,

Et se dire qu’on est un génie…

 

 

© Alexein 2005