Un jour trs loin

 

 

Boulevard Montmartre-Effet de Nuit, Pissaro 1897

© National Gallery Londres

 

 

 

Si de notre ombre jÕarrachais la lumire,

Si de nos cĻurs jÕen sentais lÕalternance,

De ta montagne, me jetterais-tu la pierre ?

De peur dÕy voir un gage dՎvidence.

 

Si de la pluie mes larmes se confondent,

Et ruisslent dans lÕimpasse de nos vies,

Ė jamais dans nos heures vagabondes,

Tu ne pourrais quÕentrevoir lÕavanie.

 

LoyautŽ accorte des mondes Žternels,

Qui sinuent sans jamais sÕentrelacer,

On a beau croire que la vie est belle,

Mais on passe son temps ˆ la regarder.

 

Transi par tes fumŽes ensorcelantes,

Tu vois dŽjˆ les rives dÕun autre monde,

Quand tu sublimes cette envie imminente,

Dans la cadence dÕamours furibondes.

 

Lorsque loin devant notre regard vise,

Ce point intouchable o nous sommes unis,

Plus on avance et plus on sÕavise,

Que nos parallles sՎpousent ˆ lÕinfiniÉ

 

 

 

© Alexein 2008